« Qu’il soit si humble, il n’y a pas de place comme a la maison. » « La maison est la ou se trouve le cour. » Ces expressions bien connues indiquent que la maison est un endroit a la fois desirable et qui existe dans l’esprit autant que dans un lieu physique particulier.

A travers les cultures et au fil des siecles, des personnes aux moyens varies ont construit des maisons pour elles-memes et pour ceux qu’elles aiment. Les humains ont clairement evolue pour devenir des constructeurs de maisons, des femmes au foyer et des nicheurs. Partout ou les archeologues et les anthropologues ont cherche, des habitations reconnaissables comme des maisons ont ete trouvees, representant toutes les epoques de l’histoire et de la prehistoire.

La maison a toujours ete un lieu de rassemblement, un abri et un sanctuaire, permettant d’echapper a l’agitation et a l’intrusion du monde. Pensee, cherie et desiree en tant que point d’ancrage de notre existence, la maison a fait l’objet d’abondants ecrits et autres produits culturels. Nous pourrions donc raisonnablement supposer que le chez-soi est un concept facile a comprendre et une source de sentiments universellement positifs. Cependant, apres une enquete plus approfondie, aucune de ces hypotheses ne s’avere vraie. Le concept de foyer est construit differemment selon les langues ; les habitations sont construites et habitees tres differemment par des groupes divers ; et de nombreuses personnes ont des emotions negatives ou mixtes en ce qui concerne leurs experiences de la vie a la maison. Pour embrasser toutes les nuances de sens, de perspectives, de style de vie et de sentiment qui s’attachent a la maison est une tache ardue,

Pour beaucoup, la maison est (ou etait) un environnement aimant et favorable dans lequel grandir et se decouvrir. La plupart des gens auront plus d’une maison au cours de leur vie, et si la maison d’origine n’etait pas satisfaite, il y a toujours la possibilite de faire mieux lors de la creation d’une nouvelle maison. Cela n’est peut-etre pas aussi facile qu’il n’y parait pour ceux dont le souvenir du foyer est celui d’une situation oppressante ou abusive dont la fuite est (ou etait) un imperatif desespere. Mais meme lorsqu’il s’agit d’un environnement paisible et aimant, la maison est, pour nous tous, une sphere politique dans laquelle nous devons negocier des droits et des privileges, faire des compromis et rechercher l’autonomisation par l’affirmation de soi.

En tant qu’ideal qui existe dans l’imagination, dans les reves et la realisation des souhaits, la maison porte des significations symboliques nombreuses et variees integrees dans la conception physique des maisons et projetees sur elles par les systemes de croyances dans lesquels nos vies se deroulent. Le paysage, la situation geopolitique, les personnes qui vivent avec nous et les possessions materielles avec lesquelles nous fournissons notre espace domestique sont des aspects essentiels de l’endroit ou nous habitons. Les interactions complexes avec tous ces elements definissent la maison telle que nous la voyons. Et comme nous definissons la maison, nous nous definissons egalement par rapport a elle.

Ces derniers temps, le chez-soi est devenu une notion plus problematique, non seulement en raison des rencontres quotidiennes avec nos concitoyens sans-abri, mais aussi en raison de la forte augmentation du nombre d’immigrants, de refugies, de demandeurs d’asile et de victimes de catastrophes naturelles dans de nombreuses regions du monde. Etant donne les significations fortes et les associations emotionnelles que la maison a pour nous, ceux qui ont perdu leur maison et les choses qu’ils appreciaient le plus, ou qui n’ont jamais eu de maison convenable en premier lieu, font face a des impacts psychologiques et a des crises d’identite aux proportions massives. Etre sans domicile est devastateur sur le plan personnel, social et a bien d’autres niveaux. Les problemes souleves par le sans-abrisme existent a l’echelle mondiale et seront aggraves par le changement climatique et l’augmentation de la population. En fin de compte, ils ne peuvent etre traites que par des efforts unis motives par la compassion et le devouement.

Du cote de l’espoir, de nombreux immigrants ont ete accueillis dans de nouveaux pays pendant un certain temps et y ont mene une vie reussie et enrichissante, tout en elargissant l’experience et la culture de leur pays d’adoption. Vivant a l’ere spatiale et a l’ere d’une plus grande conscience environnementale, nous faisons egalement collectivement les premiers pas vers l’appreciation de la Terre que nous partageons comme notre ultime maison, et comme l’endroit par-dessus tout que nous devons respecter et proteger. Penser a la maison nous emmene a l’interieur de nous-memes, bien sur, mais cela nous encourage egalement a regarder les choses dans leur totalite.

Pourquoi la maison est-elle si importante pour nous, alors ? Car pour le meilleur ou pour le pire, par presence ou absence, c’est un point de reference crucial – dans la memoire, le ressenti et l’imaginaire – pour inventer l’histoire de nous-memes, notre recit de vie, pour comprendre notre place dans le temps. Mais c’est aussi un lien vital par lequel nous nous connectons avec les autres et avec le monde et l’univers en general.

Previous articleQuelles entreprises se trompent encore sur les licenciements
Next articleLa psychologie de la maison: pourquoi l’endroit où vous vivez est si important